in

Arterton réfléchit aux débuts de Bond Girl

Gemma Arterton est assez connue et est une actrice qui peut facilement passer d’un projet indépendant à un film de studio. Sa chance avec des superproductions de qualité n’a pas été grande, même si les films comme «Clash of the Titans» et «Hansel et Gretel: Witch Hunters» ont fait des pièces décentes. Le deuxième long métrage de Daniel Craig, “Quantum of Solace”, était l’un de ces films. Bien qu’elle ait eu quelques rôles avant cela, la petite partie d’Arterton en tant que Bond girl secondaire du film Strawberry Fields est ce qui l’a vraiment introduite au monde. Récemment, elle a regardé en arrière sur le rôle avec The Sun et dit qu’elle a été critiquée pour avoir accepté l’opportunité et pense que ce n’est pas tout à fait injuste:

«Au début de ma carrière, j’étais pauvre en tant que souris d’église et j’étais heureuse de pouvoir travailler et gagner ma vie. Je reçois toujours des critiques pour avoir accepté Quantum Of Solace, mais j’avais 21 ans, j’avais un prêt étudiant, et vous savez, c’était un film Bond. Mais en vieillissant, j’ai réalisé qu’il y avait tellement de problèmes avec les femmes Bond. Strawberry aurait dû dire non, vraiment, et porter des chaussures plates.

Le personnage, par opposition à la fille progressiste de Bond, Camille Montes (Olga Kurylenko), était en quelque sorte un stéréotype régressif. Dans ses quelques scènes, elle se livre à des tropes familiers, y compris une séduction de Bond et rencontre sa mort d’une manière mémorablement sombre. Arterton, actuellement dans la série FX / BBC «Black Narcissus», sera de retour dans le monde de l’espionnage dans la prochaine pièce d’époque «Kingsman» préquel «The King’s Man».