Menu
in

007 Spectre : le James Bond le plus sous-estimé de la franchise

Diffusé ce soir sur France 2, 007 Spectre est l’un des films de James Bond qui divise le plus la critique et les téléspectateurs. Nous vous donnons 5 raisons pour lesquelles la 24eme aventure cinématographique de James Bond, et la 4eme de Daniel Craig, est sous-estimée.

Peut-être qu’aucun film de James Bond n’est plus controversé que 007 Spectre, le quatrième film de Daniel Craig. Les réactions aux autres films de James Bond ont été pour la plupart unanimes, les fans et les critiques s’accordant sur le fait qu’ils étaient bons ou mauvais. Mais pour 007 Spectre, il y a ceux qui ont été déçu et ceux qui se demandent pourquoi les autres étaient si déçu. Mais le film de Sam Mendes n’est-il pas simplement sous-estimé ?

Le meilleur homme de main depuis Oddjob et Jaws

M. Hinx fait facilement tomber tous les sbires des générations Daniel Craig, Pierce Brosnan et Timothy Dalton. Le lutteur devenu acteur, Dave Bautista, a exploité ses points forts tout en incarnant le personnage. Il n’a jamais dit un mot. Il a simplement montré à quel point il était un bon combattant et combien il pouvait être impitoyable.

Dans la scène d’introduction du film, Hinx a arraché les yeux d’un collègue avec ses pouces lors d’une réunion de SPECTRE, juste pour pouvoir affirmer sa position. Plus besoin de convaincre après cela. La bagarre dans le train avec James Bond a également été brutale. Pour une fois, il semblait que 007 allait perdre un combat. Sans l’aide de Madeleine Swann, c’est exactement ce qui serait arrivé.

Une scène d’ouverture jamais égalée

L’ensemble de la séquence d’ouverture de 007 Spectre était peut-être la meilleure de l’histoire de la franchise. Dès les premières minutes, James Bond s’en prend à Marco Sciarra, un chef terroriste travaillant pour SPECTRE. Chaque instant suscite la crainte, de la manière dont James Bond se promène avec désinvolture pendant la fête des morts en portant un masque à tête de mort, à sa longue marche sur le toit en tenant un Glock 17.

La séquence comprenait également des coups de poing sauvages et un échange de tirs dans un hélicoptère en spirale au-dessus d’une place de la ville de Mexico. Après quelques minutes, le pilote était mort, et le premier méchant s’était éloigné. Le spectateur ne pouvait pas s’empêcher de ressentir des picotements. Heureusement, 007 est arrivé au sommet… et surtout, vivant. Il le fait toujours.

Madeleine Swann est une James Bond girl différente des autres

Les James Bond girls cochent normalement l’une des trois cases suivantes : une femme que James Bond a rencontrée au hasard et avec laquelle il a couché, une femme dont il est tombé amoureux mais qui a eu une liaison avec les méchants, ou une femme qui travaille pour une autre agence gouvernementale. Le Dr Swann n’était rien de tout cela.

Sa biographie était plus détaillée que celle de tout autre personnage féminin de la franchise, à l’exception d’Octopussy. Et malgré le fait que son père, M. White, était membre de SPECTRE, Madeleine Swann n’était pas du tout impliquée avec les méchants. James Bond l’aimait sincèrement et si l’on en croit l’histoire de la franchise, toute femme à qui James Bond a ouvert son cœur finit toujours par mourir. Cela n’est pas arrivé. C’est pourquoi on peut attribuer à Madeleine Swann le mérite d’avoir brisé de nombreux clichés sur les James Bond girls.

Tous les ingrédients classiques de Bond sont réunis

007 Spectre est un film rétro de James Bond, qui rend hommage à tout ce qui l’a précédé. Toutes les bonnes et mauvaises choses qui sont synonymes d’un film de James Bond étaient là. Poursuite en voiture ? Il y en a eu une longue dans les rues bien éclairées de Rome. Des gadgets ? Un siège éjectable et une montre spéciale étaient présents. Le féminisme de James Bond ? Il a eu une liaison avec trois femmes différentes dans le film.

La mondialisation ? Bien sûr. Un globe-trotter en série comme James Bond ne peut jamais assez voyager. Il n’a cessé de sauter du Mexique à l’Italie en passant par les Alpes autrichiennes et le Maroc. James Bond a également conduit deux modèles différents d’Aston Martin. Qu’est-ce qu’un fan de James Bond pourrait vouloir de plus ?

Costumes et décors de 007 Spectre

L’esthétique de Spectre était inégalée. Le plan de suivi où James Bond traverse le toit dans la séquence de pré-crédit pourrait facilement servir de publicité pour un costume. Tout le monde était habillé avec style. Même Blofeld portait des Bottega Vennetta Flandra.

On a également l’impression que le directeur de la photographie Hoyte van Hoytema avait reçu le budget nécessaire pour faire ce qui lui plaisait. Des déserts aux montagnes enneigées, les lieux étaient agréables à regarder. Aucune explosion ou coup de feu ne semblait faux. Aucune scène de nuit n’était trop sombre. Le souci du détail qui manquait dans le scénario était très présent dans l’esthétique.

007 Spectre est diffusé ce soir, dimanche 6 décembre 2020 sur France 2 à 21h05. Regardez-le et donnez-nous votre avis !

Exit mobile version